Artisanat : palmier, poterie, alfa, laine...et gastronomie

EN SAVOIR PLUS

Les palmeraies ont permis de développer des activités humaines : l’agriculture mais aussi l’artisanat. Ainsi, Tozeur est réputé pour ses briques de 20cm de long 8 de large et 6 d’épaisseur. Tous les immeubles sont fabriqués en briques d’argile ocre et constituent de superbes dessins géométriques, ce qui rend à la ville un aspect unique. Ces briques sont fabriquées par une multitude d’artisans situés sur un terrain (appelé la briqueterie), proche de la palmeraie (car les palmes servent de combustible pour alimenter les fours) et proche de gisements d’argile.

 

Le tronc de palmier sert à réaliser les toits des maisons traditionnelles ceci après un traitement spécifique avec le sel du Chott et dispose de qualités isolantes très intéressantes. Toutefois, la nouvelle race de palmier Deglet nour ne permet pas cette utilisation (ce dattier produit de bonnes dattes mais le tronc ne peut pas être utilisé en ameublement car trop fragile).

 

La feuille du palmier est tressée pour confectionner des chapeaux (très utiles en été, ce chapeau à des qualités indéniables de préservation de la chaleur). Egalement des paniers couffins sont fabriqué en palme. Ils devraient bien remplacer les sacs plastiques car du fait de la défaillance du système de collecte des ordures, les sacs plastiques sont partout dans la nature.

 

La tige de la palme sert à réaliser du mobilier tout comme le tronc. Vous trouverez plus des produits à acheter dans « Nous soutenir & boutique solidaire » ou vous pouvez acheter et vous faire livrer ces produits. Par cette démarche, nous essayons de préserver ces savoir-faire, les faire connaitre et aider les artisans à développer leurs productions.

 

La Tunisie est le pays de l'olive! Dans le sud, généralement on récolte les olives sèches qui produisent plus d'huile que les olives vertes cueillies sur l'arbre. En Europe nous sommes habitué à l'huile d'olive verte plus onctueuse et de couleur verte. Ici il s'agit principalement de l'huile d'olive sêche, de couleur jaune et plus liquide avec un goût particulier.

Toutefois, pour extraire l'huile de l'olive sèche, il faut y ajouter de l'eau lors du broyage. Après 6 à 8h de broyage, la pates obtenue est stockée dans des scortins (sorte de "bérets" en alfa : plante du désert). Ces scortins sont empilés, une vingtaine les uns sur les autres, et positionnés sous une presse constituée d'un tronc d'olivier ou de palmier. Pendant une vingtaine d'heures, les scortins vont être pressés pour extraire l'huile.

L'huile était (et reste) l'un des principal aliment. Mélangé le matin avec des farines de blé d'orges et d'autres ingrédients (sucre...), on obtient une pate appelée B'sissa, très nourissante. La b'sissa est également mangée avec des dattes. Il est aussi possible de faire une sorte de sirop avec uniquement la farine de b'sissa (en mélangeant tout simplement de la farine dans une bouteille d'eau).

Tous ces villages ont leurs huilerie trogoldyte.

La meule, est actionnée par un dormadaire pour broyer les olives (généralement ramassées sèches au pied des oliviers entre janvier et mai).Schéma huilerie souterraine troglodyte

Autre particularié de la Tunisie : l'harissa cette sauce tomate plus ou moins épicée et pimentée.

 

La brick à l'oeuf, la soupe d'oja, la salade tunisienne (tomates, concombre, oignons crus...) et la salade mechouia (idem mais cuit) sont les principales entrées.

 

En plat, le couscous...

Commentaires

Hébergements

Rester informé

Top